« Son sein n’était plus qu’une plaie béante »

En 2007, Nathalie De Reuck a découvert la Biologie totale. Parce que sa mère venait d’en mourir. Atteinte d’un cancer du sein, cette dernière avait refusé tout traitement médical, après avoir fait confiance à des thérapeutes qui lui promettaient la guérison. Nathalie a depuis déposé plainte. L’affaire est à l’instruction. Témoignage recueilli par Chloé Andries, paru dans Télémoustique.

« L’enfer a commencé fin 2005. Un jour, ma mère me dit qu’elle sent une petite boule au niveau de son sein. Directement, nous parlons d’aller faire une biopsie. Mais entre temps, elle va voir son osthéopathe, qui la suit depuis une dizaine d’années. D’emblée, il lui affirme qu’il ne faut surtout pas pratiquer de biopsie, de peur que les cellules cancéreuses ne se répandent.

Pour lui, il suffit de trouver l’origine du conflit psychologique à l’origine de cette boule pour guérir . Peu à peu, sur les conseils de cet homme en qui elle avait confiance, elle se fait suivre par trois autres personnes, dont un médecin homéopathe et un géobiologue. Elle me disait que tout allait bien, qu’elle était prise en main, que la situation se stabilisait. Jusqu’au jour où je l’ai vu sortir de la salle de bain. Son sein était complètement déformé.

Face à mes questions, son discours n’était plus du tout cohérent, elle me disait que tout allait bien et ne voulait rien entendre d’autre. Au fil des mois, tout a empiré, son bras a gonflé, le sein est devenu mauve, les ganglions ont pris le thorax, l’autre sein, et même le cou. Son sein atteint au départ n’était plus qu’une plaie béante de 20cm.

Ce n’est que deux mois avant son décès, en 2007, qu’elle est entrée en clinique. Tous ses thérapeutes l’avaient lâchée d’un seul coup. A l’hopital, une psychiatre qui l’a examinée m’a dit que ma mère souffrait d’une phobie de la médecine. Pourtant, elle n’en avait jamais eu peur de sa vie.

Ce n’est qu’après son admission à l’hôpital, dans un état critique, qu’elle s’est battue, sans relâche. Jusqu’à la fin. Avant de mourir, elle m’a demandé d’aller voir la police, pour que cela n’arrive plus jamais. »

Publicités
Be the first to start a conversation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :