Renaissance et temps moderne: afflux monétaire

Posted on 16 août 2013 par

0


Période se situant entre le Moyen-Age et l’époque contemporaine, les temps modernes ont posé les bases des transformations monétaires du 20e siècle. Un article de Géraldine Vessière, Le Soir, 16 août 2013.

Retour au
menu principa
l

Christophe Colomb arrive en Amérique. Gravure -1893

Christophe Colomb arrive en Amérique. Gravure -1893

La fin du 15e siècle et le début du 16e marquent un tournant dans l’histoire. L’Europe entre dans une ère de renouveau : la culture antique est remise à l’honneur, les échanges commerciaux se développent et la représentation du monde change. Vasco de Gamma ouvre une route reliant l’Europe à l’Inde, Christophe Colomb découvre l’Amérique, Leonard de Vinci peint la Joconde, Gutenberg perfectionne l’imprimerie, et le protestantisme se répand, modifiant notre perception du travail et de l’argent.

Ces évolutions auront un impact sur les moyens de paiement. Le développement artistique influence par exemple le style des pièces. Les portraits réalistes réapparaissent après avoir été absents pendant presque tout le Moyen-Age. L’amélioration des techniques de frappe monétaire favorise quant à elle la création de pièces plus difficiles à contrefaire et en plus grand nombre. « La frappe au marteau laisse la place à un système de balancier au 17e siècle et de levier au début du 19e, » explique Marianne Danneel, curatrice du musée de la Banque Nationale de Belgique. La capacité de production passe ainsi d’une douzaine de pièces par minute avec la frappe au marteau à 100 avec la presse au levier. A titre de comparaison, aujourd’hui, les techniques permettent d’en fabriquer environ 350 toutes les 60 secondes, soit 150 000 par jour.

Expansion monétaire

Ducat Vénitien - 1400

Ducat Vénitien – 1400

L’ère de famine monétaire du 14e siècle touche également à sa fin. À partir de 1460, de nouvelles mines d’argent sont découvertes en Europe. Dans le Tyrol et en Saxe d’abord, en Bohème (République tchèque), avec la mine de St Joachimsthal, ensuite. « Au 15e et 16e siècle, les conquistadores espagnols découvrent de nouvelles mines d’argent et, dans une moindre mesure, d’or, principalement au Mexique et au Perou, » raconte Erik Aerts, président du département d’histoire à l’université de Leuven.

Les métaux précieux abondent, parfois au prix de pillages et de massacres de populations locales ; le commerce se développe ; les besoins croissent. Toutes les conditions sont réunies pour l’émission de nouvelles pièces. « Au Moyen-Age, les pièces étaient petites et fines. Au 15e siècle, elles deviendront plus lourdes et plus grandes. Elles pèsent parfois jusqu’à 30 grammes et ont jusqu’à 4cm de diamètre, » souligne Johan van Heesch, responsable du cabinet des médailles à la Bibliothèque royale. «Comme auparavant, elles n’affichent cependant pas leur valeur, celle-ci pouvant être changée à tout moment.»

Signe d’une croissance des transactions quotidiennes et des paiements comptants : les dénominations sont plus variées et des pièces en cuivre, disparues depuis l’époque romaine, recommencent à circuler.

Le Saviez vous?

Joachimsthaler_1525

Thaler

Le dollar est clairement identifié comme américain. Le nom viendrait cependant d’une pièce d’argent apparue au milieu du 15e siècle dans le Saint-Empire romain germanique : le Joachimsthaler. Appelé par la suite thaler, il était produit avec l’argent des mines de St Joachimsthal (la Valée de St Joachim) en Bohème et

Real de a 8

Real de a 8

circula en Europe pendant près de 400 ans. Il donnera notamment le daadler ou daldre aux Pays-Bas. Certains pensent en outre que le 8 de son équivalent espagnol, la pièce de 8, serait à l’origine du symbole $.

Parmi toutes les monnaies émises, quelques-unes vont se distinguer. Elles serviront de source d’inspirations pour de nombreuses autres. C’est notamment le cas de la lira en argent créée par les Vénitiens et les Milanais en 1470. C’est également le cas du gulden, ou florin du Rhin, copié du florin d’or de Florence et qui servira de monnaie de compte dans les Pays-Bas espagnols. Le thaler, en argent, qui fait son apparition en Bohême à la fin du 15e siècle, aura également une forte influence, tout comme la pièce de 8 espagnole (real de ocho), en argent également, créée pour concurrencer le thaler.

Cacophonie monétaire

Pendant ce temps, dans les Pays-Bas espagnols, l’âge d’or de la région touche à sa fin. Le très catholique Philippe II d’Espagne veut éradiquer le protestantisme, et les protestants, de ses possessions du nord. L’idée ne plait cependant pas à la population locale ni au prince Guillaume d’orange. Une guerre éclate, la révolte des gueux, elle durera 80 ans. A partir de ce moment, le système monétaire des Pays-Bas espagnols entre dans une phase de turbulence : la monnaie de compte se déprécie et devient instable, ce qui a des conséquences sur le commerce et l’économie de la région. «Les autorités, en manque de liquidités, abaissaient régulièrement la teneur en argent des monnaies de base, ce qui réduisait la valeur de la monnaie de compte et causait l’inflation, explique Erik Aerts. Au même temps les rebelles créaient leur propre numéraire dans les régions qu’ils contrôlaient. » Des efforts sont entrepris pour réunifier le système et stabiliser la monnaie. Les réformes se succèdent. De nouvelles pièces, parfois éphémères, sont introduites.

Portrait de Guillaume d'Orange peint par Anthonis Mor - 1555

Portrait de Guillaume d’Orange peint par Anthonis Mor – 1555

Patagons, ducatons, patards, escalins… On assiste à une véritable cacophonie monétaire. Sans compter qu’à l’époque, les pièces étrangères circulent également dans le pays. Elles ne sont de fait pas limitées à la région dans laquelle elles sont émises. Il est donc possible, à Anvers, Gand ou Bruxelles, d’acheter un bœuf avec des thalers d’Allemagne, des florins d’Italie, des patards habsbourgeois ou des gros de Flandre pour autant que les parties s’accordent sur le change.

La situation monétaire dans les Pays-Bas espagnols s’améliorera sous le règne des archiducs Albert et Isabelle, au 17e, avant de s’aggraver à nouveau par la suite. Il faudra attendre les interventions de l’archiduchesse Marie-Thérèse d’Autriche, au 18e siècle, pour que la région sorte de son impasse monétaire.

Sur le plan politique, à l’issue de la guerre de 80 ans, en 1648, les Pays-Bas espagnols sont coupés en deux : la république indépendante des Provinces-Unies, Pays-Bas actuels, d’une part, et les Pays-Bas espagnols, qui recouvrent à peu de chose près la Belgique actuelle, d’autre part. Ceux-ci passeront sous autorité autrichienne en 1714, française, en 1795, hollandaise en 1815 avant d’acquérir leur indépendance en 1830 et de devenir la Belgique.

Les 17e, 18e et 19e siècles verront aussi l’avènement du billet de banque (cf.article), le basculement d’une société agraire vers une société commerciale et industrielle avec la révolution industrielle, et l’émergence de théories économiques portant notamment sur la monnaie, son rôle et la possibilité de la libérer, ou non, de sa dépendance à un métal précieux. Mais ça, c’est une autre histoire.

 

Le Moyen-Age
Du 19e au 20e siècle
1450-55 invention de l’imprimerie à caractère mobile par Guttenberg

1482-1713 Pays Bas Espagnols (la future Belgique sous autorité espagnole)

1492 Découverte de l’Amérique par Christophe Colomb

1555 Abdication de Charles Quint. Philippe II devient roi des Pays-Bas et du comté de Bourgogne1558 mort de Charles Quint

1568-1648 Révolte des Gueux

18e s. révolution industrielle en Angleterre

1713-1785 Pays-Bas autrichiens (la future Belgique est transférée à la maison des Habsbourgs)

1789-1799 révolution française

Entre 1787 et 1795 révolutions liégeoise et brabançonne. Fin de la principauté de Liège

1795-1814 Période française (la future Belgique sous autorité française)

19e s. révolution industrielle en Europe continentale

1815-1830 Royaume-uni des Pays-Bas (la future Belgique sous autorité hollandaise)

1830 Révolution Belge

 

La Lydie et la Grèce antique Sparte: non à l’esprit mercantile A quoi sert l’argent?
La Rome antique Chercheur d’or La banque
Le Moyen-Age Un Plat Pays étincelant Le prêt à intérêt
Du 15e au 18e siècle Expressions d’argent Le billet de banque
Du 19e au 21e siècle Fiduciaire ou scriptural, qu’est-ce
que cela veut dire?
Le téléphone portable

 

Publicités
Posted in: Economie