Expressions d’argent

Posted on 12 août 2013 par

0


Les mots pour désigner l’argent et les expressions qui en parlent pullulent. D’où viennent-ils?

Retour au
menu principal

 

 

Aureus à l'effigie de Vespasien

Aureus à l’effigie de Vespasien

L’argent n’a pas d’odeur (pecunia non olet). L’expression viendrait de l’époque romaine. Raillé par son fils pour avoir imposé une taxe sur l’urine, (l’urine collectée dans les urinoirs publics étant à l’époque vendue comme ingrédient pour dégraisser les laines ou préparer les tissus à la teinture), l’empereur Vespasien lui tint des pièces sous le nez et lui demanda s’il était gêné par l’odeur.

Blanchiment d’argent. Une origine avancée de l’expression serait le monde mafieux des années 20. Une des grandes familles mafiosi de Chicago aurait acheté à l’époque une chaine de blanchisserie pour recycler les revenus provenant de leurs activités criminelles. Cette explication est cependant contestée et le terme « blanchiment d’argent » pourrait simplement venir du fait que l’argent acquis illégalement est appelé finance noire.

Ce n’est pas le Pérou. L’expression désigne une déception face à de grands espoirs, notamment financiers. A la suite de l’importation de métaux précieux par les Espagnols au XVIe siècle, le Pérou est devenu le symbole de l’enrichissement par excellence.

asL’as étant la pièce représentant l’unité dans la Rome antique, le terme a été utilisé par la suite comme symbole de l’unité, du « un ». Les adeptes des paris équestres reconnaitront le mot « as » qu’ils utilisent pour désigner le cheval portant le dossard n° 1 ; et les amateurs de cartes penseront certainement à nos as de cœur, de carreau, de pique ou de trèfle.

Par contre l’expression « Etre plein aux as » viendrait du poker, l’as y ayant acquis une valeur. Si les Romains avaient adopté une telle expression, ils auraient probablement dit « être plein aux aurei » ou « être plein aux sesterces ». L’as finalement n’était qu’une petite pièce de bronze.

Selon les Latins, le mot pecunia, qui signifiait l’argent, la monnaie, dérivait de pecus, le bétail. Les Latins pensaient en effet que les têtes de bétail avaient été utilisées comme monnaie à des époques archaïques. Selon le linguiste Emile Benvéniste, au contraire, le mot pecunia désignait très anciennement les richesses mobiles, c’est-à-dire des avoirs individuels facilement transportables, et le bétail, pecus,en faisait partie, tout comme les pièces d’or et d’argent.

Sel brut

Sel brut

Les mots « salaire » et « solde » tirent leur étymologie du latin « sal », qui désignait le sel. En effet, le chlorure de sodium a toujours été fort recherché, car, avec le fumage et la graisse, le sel a été pendant des milliers d’années un des seuls moyens de conserver les aliments, et notamment la viande. Le réfrigérateur ne sera en effet inventé qu’au 19e siècle. Le sel a été utilisé comme moyen de paiement en Chine et en Afrique, même après l’apparition de pièces de monnaie métalliques, et, de manière tout à fait exceptionnelle, à Rome pour payer les soldats romains.

Le mot sou vient du solidus romain, une pièce d’or introduite par Constantin.

Le mot italien banca a donné au 15e siècle naissance au mot banque. Il fait référence aux bancs à ciel ouvert sur lesquels s’asseyaient les banquiers lombards au Moyen-Age.

Quand l’argot s’en mêle

Pèze, galette, pognon, oseille, avoine, balles, beurre, biftons, fifrelins, flouze, fourrage, fraîche, fric, galtouse, oseille, patates, pépètes, picaillons, radis, ronds, trêfle,… L’imagination est débordante pour trouver des remplaçants au mot argent. Leur origine n’est cependant pas toujours claire. Blé est un facile. La céréale a été utilisée dans plusieurs civilisations comme moyen de paiement. Flouze, viendrait de fulūs, nom d’une ancienne pièce de monnaie arabe. Quant à thune, le mot signifiait aumône dans l’argot du 17e siècle. Une des hypothèses est le « Roi de Thune », titre dont s’affublait le chef des mendiants au sein de la Cour des miracles. Ce n’est qu’au 19e siècle que le mot a commencé à désigner l’argent.

Vocabulaire
de l’argent
La Grèce antique

 

 

 

La Lydie et la Grèce antique Sparte: non à l’esprit mercantile A quoi sert l’argent?
La Rome antique Chercheur d’or La banque
Le Moyen-Age Un Plat Pays étincelant Le prêt à intérêt
Du 15e au 18e siècle Expressions d’argent Le billet de banque
Du 19e au 21e siècle Fiduciaire ou scriptural, qu’est-ce
que cela veut dire?
Le téléphone portable
Publicités
Posted in: Economie