Catherine Piette, une Bruxelloise qui vous veut du bien !

Posted on 21 mars 2011 par

1


Elle dirige la cuisine de « Trop bon », un petit restaurant près de Flagey fondé en 2008. À la carte : beaucoup de légumes, des plats sains et équilibrés, à partir de produits locaux. Pour ceux qui veulent prendre soin de leur santé… ou de leur palais !

« Je suis capable de lire une recette et de savoir ce que ça va goûter. Comme ceux qui lisent une partition et entendent la musique. » Ce don, Catherine le découvre sur le tard. À l’époque, elle a 42 ans, a travaillé la moitié de sa vie à la RTBF et ressent un besoin de changement. Mais voilà, que pourrait-elle bien faire d’autre ? Quand Christine Lefebvre, une amie rencontrée au sein de l’ASBL « karikol », première déclinaison bruxelloise du « slow food », lui propose l’aventure culinaire, elle n’hésite pas à se transformer en chef. Mais pas n’importe quel chef : Christine et elle veulent un restaurant bio, en adéquation avec leurs valeurs.

Car Catherine est très cohérente. Le jour de notre rencontre, au Walvis, près du canal, elle demande « une Taras Boulba ou une Zinnebier ». Ses bières préférées ? « C’est surtout que je connais les brasseurs, et qu’ils sont Bruxellois.» Consommer local, c’est une exigence permanente ! « On a transposé la façon dont on vit dans nos familles au restaurant. Les gens sentent qu’il y a une sincérité, qu’on ne cherche pas juste à profiter d’un secteur porteur, celui du bio. » Le restaurant cherche à aller le plus loin possible dans sa démarche : « Nous avons obtenu trois étoiles à l’éco-label,  nous utilisons le moins de papier possible, nos ampoules sont écologiques, nos produits nettoyants aussi, nous faisons le tri sélectif, nous avons un compost… » Et tous les matins, Catherine se rend au travail à vélo !

L’attachement à ces valeurs vient de son enfance, passée dans un potager du Condroz, entre une mère écolo avant l’heure et un père qui adore se mettre aux fourneaux de temps en temps. C’est même une tradition familiale : déjà l’arrière-grand-père de Catherine tenait un restaurant à Virton, alors que Clara, sa fille, met occasionnellement la main à la pâte ! Les questions sur l’alimentation ont toujours intéressé Catherine. Il y a trois ans, elle suit une formation chez Taty Lauwers, diététicienne autodidacte. Des idées et des ouvrages de Taty, Catherine apprécie surtout l’ouverture d’esprit : il n’y a aucune recette miracle, chacun doit composer avec son organisme et ses goûts. « Je ne suis pas totalitaire, insiste Catherine. Je veux juste permettre aux gens de manger bien, pour pas cher. C’est difficile, je le sais, j’ai été cadre avant moi aussi ! Et encore, cuisiner, c’était ma passion… J’adorais faire le marché le samedi matin et ramener mon poulet pour le bouillon ! » Si vous n’éprouvez pas ce même plaisir, vous pouvez malgré tout compter sur elle pour s’occuper de vous !

« Trop bon », chaussée de Vleurgat 1,
 1050 Bruxelles_02 640 40 57_tropbon@tropbon.be

Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h30.

Plats autour de 11€, desserts à 4€, menus à partir de 11,5€

Advertisements
Posted in: Bxxl, Société