Une clairière à Londres

Posted on 5 janvier 2011 par

0


Le restaurant tendances de Londres, Sketch, a demandé aux artistes Carolyn Quartermaine et Didier Mahieu de redécorer une de ses salles. Résultat: une clairière où prendre l’afternoon tea l’après-midi et où savourer un cocktail en soirée. L’Echo, 2 juin 2012

À l’automne 2011, Mourad Mazouz, fondateur de Sketch, un des lieux « hype » et cher de Londres, où artistes et chefs coq sont réquisitionnés pour éveiller le plaisir des sens, donne à la designer anglo-suisse Carolyn Quartermaine carte blanche pour redécorer la Glade Room, « salle de la clairière », une des 8 pièces de ce bâtiment du XVIIIe siècle. Son compagnon, l’artiste belge Didier Mahieu est associé au projet. « Malgré son nom, la pièce avait l’air de tout sauf d’une clairière. J’ai donc tout de suite su que je voulais créer une ambiance de forêt. » Au départ du projet, une carte de communiante du XIXe siècle, la grand-mère de Didier, mais d’où la communiante a disparu. Les idées fusent. « Cette carte était déjà un décor. Il y a avait un arbre, un banc, quelques fleurs, mais le personnage principal, la communiante, était absent. Je trouvais intéressant de faire résonner ce décor relativement insignifiant et de l’amplifier. » Les artistes agrandissent la carte, en découpent les détails, la déconstruisent, la reconstruisent. Résultat: 200 m de papier découpés en 30.000 morceaux, dont certains pas plus grands qu’un timbre-poste, collés, surcollés, recollés sur des murs prépeints de 5 mètres de haut. Des tissus et rideaux peints et teints à la main forment la draperie. Des meubles en rotin des années 50 et 60 sont récupérés dans le Sud de la France. Il y a une seule source de lumière du jour, elle vient du plafond.

L’équipe avait deux semaines. Elle a travaillé jour et nuit pour tout installer, aidée par la famille, d’autres artistes et designers, voire le personnel de Sketch.

Ouverte en février 2012, la pièce a ses inconditionnels. Elle a aussi engendré de nouveaux projets dont un commandité par le recteur de la Faculté de Gembloux, où Didier Mahieu a organisé une importante exposition, en 2010. Les deux artistes vont transposer le concept dans des hôpitaux et centres de revalidation pour personnes en burn-out et en dépression. Des études ont démontré l’effet bénéfique d’un environnement naturel. L’art et le trompe-l’oeil sont un moyen d’atteindre cet objectif. (www.carolynquartermaine.comwww.didiermahieuhq.comwww.sketch.uk.com)

Géraldine Vessière

Publicités
Posted in: Uncategorized